juin 27, 2017avf@amisduvexinfrancais.frASSOCIATION DES AMIS DU VEXIN FRANÇAIS

CHAMPAGNE-SUR-OISE

Home / / CHAMPAGNE-SUR-OISE

95660, canton de Beaumont-sur-Oise

 Altitude : 28 m.

Population : 614 hab. en 1790, 3 389 hab. en 1999, 4 785 hab. en 2013.

Étymologie : Campania au début du VIe siècle du latin campania plaine fertile

 

Connu depuis le VIIe siècle par une charte de Dagobert de 635 donnant à l’abbaye de Saint Denis cette campania villa qu’il tenait d’une dame Théodile, le petit village, construit sur la rive droite de l’Oise, ne comptait en 1954 que 1587 habitants. C’est maintenant une cité de grande banlieue.

Église (M.H.) : placée d’abord sous le vocable de Notre-Dame, puis de l’Assomption, l’église de Champagne date en grande partie des XIIe et XIIIe siècles. En forme de croix latine, elle se compose d’une nef, de deux bas-côtés, d’un chœur à chevet plat, et de deux chapelles en cul-de-four situées dans les bras du transept. Le clocher carré, l’un des plus beaux du Vexin, s’élève à la croisée du transept. Il présente deux étages de hauteur inégale (l’un datant de 1180-1190, l’autre de 1230-1245), percés sur chaque face, de baies géminées, dont les archivoltes sont en arcs brisés à double tore, Aux angles des quatre faces un faisceau de colonnes sert de contrefort. Le second étage est plus haut que le premier, ce qui donne à l’ensemble une grande légèreté.

Le portail (seconde moitié du XVIe siècle) est surmonté d’un tympan percé d’un oculus polylobé; il est orné sur ses pieds-droits de colonnes qui reçoivent les tores de l’archivolte (XIIIe siècle), Une belle rose surmonte la façade, Sur le côté sud, beau porche Renaissance, attribué à Pierre Lemercier. La voûte est éclairée latéralement par deux fenêtres jumelées. Au-dessus des portes et sur les murs latéraux, un ensemble de niches vides: les statues ont disparu en 1794, à l’exception d’une Vierge du XIVe siècle placée au trumeau.

Château : le château de Montigny fut construit au XVIIIe siècle, Il fut sous l’Empire propriété de Jean-Baptiste Juvenal, comte Corbineau (1776-1848), général d’Empire, aide de camp de l’empereur en 1814 et pair de France en 1835, Avec ses deux frères Constant et Hercule, il se distingua si bien sur les champs de bataille qu’on les surnomma les Trois Horaces.

École : en 1900, on montrait encore l’ancienne école. C’était une salle de quarante mètres carrés, éclairée par deux petites fenêtres, Elle ne comportait que deux tables, réservées à ceux qui savaient lire et écrire; les autres étaient entassés sur des bancs. Il y avait dans cette salle un four; les jours où la femme de l’instituteur faisait son pain, les écoliers avaient congé le matin.

Obélisque : sur la place Quideau, ancien obélisque réaménagé en fontaine publique. Il a été acquis par la municipalité chez un démolisseur et on a des raisons de penser qu’il vient du parc de Versailles.

Croix du XVIe siècle : dans le jardin du presbytère, devant l’église, croix de l’ancien cimetière, constituée d’une colonne portant un Christ et une Vierge.

Ancien hôtel-Dieu : de l’ancien hôtel-Dieu, il reste un bâtiment gothique et une cave voûtée inclus dans des propriétés particulières.

Écarts : la Tour-du-Lay, au hameau de Vaux, rue de Jouy, belle propriété particulière, dite maison de la Tour-du-Lay, construite en 1754.

Articles similaires
    Contactez-nous

    Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

    Ecrire votre recherche