mai 25, 2017avf@amisduvexinfrancais.frASSOCIATION DES AMIS DU VEXIN FRANÇAIS

ARRONVILLE

Home / / ARRONVILLE

95810, canton de Marines

Altitude : 80 m.

Population : 539 hab. en 1790, 610 hab. en 1999, 665 en 2013.

Étymologie : du nom germanique aro et du latin villa (domaine).

 

Église (M. H.) : placée sous le vocable de saint Pierre et saint Paul l’église d’Arronville est un édifice du XII siècle qui a succédé à un édifice beaucoup plus ancien situé au milieu d’une importante nécropole mérovingienne (découverte en 1858). Elle se compose d’une nef prolongée par un chœur gothique à chevet plat et flanquée de deux bas-côtés. Deux chapelles ont été ajoutées au XVe siècle. Les chapiteaux de la nef (XIe ou XIIe siècle) décorés d’animaux et de végétaux stylisés, sont les plus remarquables du Vexin français. Le clocher, probablement détruit pendant la guerre de Cent Ans, a été reconstruit au XVIe siècle, et coiffé alors d’un toit en charpente.

Châteaux : le château de Balincourt (ne se visite pas). Il a été construit sur l’emplacement d’un ancien manoir pour Charles-Louis de Balincourt, vers 1780, par l’architecte Denis-Claude Liégeon. Devenu en 1803 (ou 1806) propriété du maréchal de Beurnonville, il fut acheté en 1908 par le roi Léopold II de Belgique pour Blanche Delacroix, baronne de Vaughan. En 1916 il entra par achat dans la famille des propriétaires actuels. Le château se compose d’un avant-corps à colonnes ioniques couronnées d’un fronton, avec deux ailes en retour. Il est situé dans un vaste parc avec des fabriques dans l’esprit du XVIIIe siècle dessinées par Raffaele Mainella pour la duchesse de Marchena avant la dernière guerre. Manoir de Saint-Lubin (ne se visite pas) : construction en partie du XV siècle avec deux tourelles d’angle encorbellement reposant sur des contreforts. Le manoir servit de refuge à Cadoudal en 1804.

Mégalithe : allée couverte de la «Côte du Libera» (M. H.); située en bordure de la D. 927, c’est une sépulture collective de la civilisation Seine-Oise-Marne, découverte en 1884, restaurée et classée monument historique en 1963.

Hommes célèbres : Pierre de Riel marquis de Beurnonville (1752-1821), général en 1792, puis ministre de la Guerre. L’année suivante, il fut livré aux Autrichiens par Dumouriez, puis devint commandant de l’armée de Sambre-et-Meuse (1795). Sous l’Empire il fut ambassadeur à Berlin et à Madrid; en 1814, il s’opposa à la proclamation de Napoléon II. Sous Louis XVIII, il fut fait maréchal de France. Emmanuel d’Astier de la Vigerie, grande figure de la Résistance, est enterré à Arronville.

Hameaux : Héréville, Saint-Lubin (avec une chapelle et une fontaine miraculeuse, aujourd’hui inaccessibles, mais jadis lieu d’un pèlerinage annuel), Margicourt, le Petit Saint-Denis (maison datée de 1840).

Contactez-nous

Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

Ecrire votre recherche