novembre 16, 2018avf@amisduvexinfrancais.frASSOCIATION DES AMIS DU VEXIN FRANÇAIS

ÉRAGNY-SUR-OISE

Home / / ÉRAGNY-SUR-OISE

95610, canton de Cergy-Sud

Population : 907 habitants en 1790 (avec Neuville-sur-Oise), 15 770 en 1999,16 927 en 2013.

Etymologie : Heriniacus au XIe siècle, du nom latin Herrinius, avec le suffixe acum.

 

Le village est construit sur le plateau calcaire qui domine la rive gauche de l’Oise, où débouche une grosse source du Ru, qui a fourni une eau excellente jusqu’à une époque récente. Avant la Révolution, Éragny faisait partie du diocèse et de l’élection de Paris.

Incorporé à la Ville nouvelle, Eragny-sur-Oise a explosé entre 1975(1 289 logements, 3 638 habitants) et 1982 (5 138 logements, 15 034 habitants). Neuf nouveaux quartiers sont alors apparus: le Bois, la Butte, la Challe, le Chemin de Saint-Ouen, la Croix des pointes, la Danne, les Fonds, les Hautes Bornes, les Pincevents, les Rayes.

 

Histoire : Jean d’Alesso, petit neveu de Saint-François de Paule, achète la Seigneurie en 1564. Ses descendants la conserveront jusqu’à la Révolution mais c’est aux Antilles que la famille fera fortune. Le village, bien que situé sur le chemin menant de Saint-Germain à Pontoise, était très pauvre, n’ayant pour toutes ressources qu’un vignoble médiocre et des carrières sans grand intérêt.

Au XIXe siècle, le développement de la navigation sur l’Oise, grâce à la construction d’écluses (1842, 1896), puis l’arrivée du chemin de fer (1869) en font un nœud de communications ; mais en 1868, le territoire de la commune est amputé du village satellite de Neuville et du hameau de Ham.

 

Monuments : Après la ruine du château à la fin de l’Ancien Régime, et la destruction de l’église en 1944 par la chute d’un bombardier britannique, il ne subsiste à Éragny que quelques vieilles maisons et surtout le Prieuré, beau presbytère construit vers 1780 par le curé Sigogne, dont le successeur, bien qu’ayant prêté serment à la Constitution Civile du Clergé, fut guillotiné en 1794.

 

Homme célèbre : Jacques Henri Bernardin de Saint-Pierre né au Havre en 1737, grand voyageur, disciple de Rousseau, devenu célèbre par ses Études de la Nature (où figure l’histoire de Paul et Virginie), s’installa à Éragny dans le Prieuré, qui lui avait été offert par l’État, et y mourut en 1814.

 

Articles similaires
    Contactez-nous

    Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

    Ecrire votre recherche