novembre 16, 2018avf@amisduvexinfrancais.frASSOCIATION DES AMIS DU VEXIN FRANÇAIS

LATTAINVILLE

Home / / LATTAINVILLE

60240, canton de Chaumont-en-Vexin

Altitude: 100 m.

Population: 101 hab. en 1790, 159 hab. en 1999, 160 hab. en 2013.

Etymologie: Walen villa en 1190, du nom germanique Wollo et du latin villa (domaine).

 

Cette commune fut réunie à celle de Chambors de 1826 à 1832.

 

Histoire : il y avait là au XIIIe siècle, un puissant château carré (environ 50 mètres x 40 mètres) qui participait, avec les forteresses de Lavilletertre, de Chaumont, de Delincourt, de Boubiers, de Trie et de Courcelles, à la défense contre les Normands de Gisors. Il fut détruit pendant la guerre de Cent Ans, mais son avant-cour, fermée par des murs épais, subsista jusqu’à la Révolution, et deux des quatre tours rondes jusqu’en 1832.

Le village fut brûlé en février 1590 par les Ligueurs: Henri IV, vainqueur du duc de Mayenne, avait poursuivi celui-ci de Meulan à Théméricourt, puis avait rejoint Gisors où l’attendaient des renforts anglais. Alors le duc de Mayenne, qui s’était réfugié dans la tour de Dangu, reprit l’offensive en direction de Chaumont, dévastant au passage Beausséré, Courcelles, Hérouval, Valécourt, Lattainville, Chambors, Delincourt et Reilly.

 

Église : l’église de Lattainville, placée sous le vocable de saint Germain-l’Auxerrois, fut donnée en 1210 à l’abbaye de Gomerfontaine. L’édifice actuel, avec sa flèche couverte d’ardoises, date en partie du XVe siècle, mais il fut fortement remanié aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il se compose d’une nef et d’un chœur à chevet plat, éclairé par deux fenêtres en plein cintre longues et étroites. L’église possède une cloche de 1743.

 

Château : une construction moderne a succédé à l’antique manoir seigneurial qui appartenait en 1400 à Jacques de Trie, puis à Thibault de Maricourt, avant de passer à Guy de Chaumont, grand maître de la garde-robe du roi, puis en 1674 à Jean-Louis-Charles d’Orléans, duc de Longueville, en 1745 à Marie d’Orléans, duchesse de Nemours, enfin en 1770 à Louis de Bourbon, prince de Conti qui le vendit le 13 avril 1782 à Jean-Baptiste de la Boissière, comte de Chambors.

Le château actuel est une fausse ruine en ciment armé, construite de 1896 à 1899 par Hénon. Le ciment était alors un matériau rare et cher, si bien que faute d’argent, le propriétaire dut se résigner à construire les communs en authentiques pierres du Vexin.

 

Curiosité : un pseudo-dolmen, témoin de l’engouement pour les mégalithes qui marqua le début de ce siècle avait été construit dans les fossés de l’ancien château; de nos jours il n’en reste qu’un tas de pierres.

Articles similaires
    Contactez-nous

    Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

    Ecrire votre recherche