SERAINCOURT

Home / / SERAINCOURT

95450, canton de Vigny

Altitude : 18 m.

Population : 500 hab. en 1790, 1 261 hab. en 1999, 1 328 hab. en 2013.

Étymologie : Sarriencort au XIIe siècle, du nom germanique Saring (ou Sigikram) et du latin cortem (domaine).

 

Important village construit au confluent de « l’Eau brillante » et du ru de Bernon.

 

Église (M. H.) : placée sous le vocable de saint Sulpice, l’église de Seraincourt porte la marque de quatre époques de construction : le chœur, avec sa voûte reposant sur quatre piliers, est du XIe siècle; la croisée du transept du milieu du XIIe siècle, la chapelle sud du XIVe siècle. La nef est moderne.

Le clocher, avec sa base carrée formée de faisceaux de colonnes très élancées, est percé de baies géminées et coiffé en bâtière. C’est un des plus beaux spécimens de l’art roman du Vexin, et peut-être l’un des plus anciens.

Le portail du XIIe siècle, placé sur la façade, a été conservé lors de la reconstruction de la nef.

 

Mairie : curieux bâtiment provenant de l’Exposition internationale de 1937.

 

Hommes célèbres : Louis Friant (1758-1829), général de brigade en 1794, gouverneur du Luxembourg, comte d’Empire, blessé à Waterloo. Après la chute de l’Empereur, il vécut sa retraite à Gaillonnet, où il mourut en 1829. Voir sa tombe au cimetière de Seraincourt.

Le célèbre médecin Georges Cabanis (1757-1808), qui avait épousé l’une des filles du marquis de Grouchy, est mort à Seraincourt (voir la notice de Condécourt).

Maurice Donnay (1859-1945), auteur dramatique, membre de l’Académie française, séjourna au prieuré de Gaillonnet avant et pendant la guerre de 1914. Il s’y lia d’amitié avec son voisin Ferdinand Bar.

 

Hameaux : au hameau de Rueil, château construit pour la famille Choppin de Seraincourt au XVIIIe siècle, mais en partie reconstruit au XIXe siècle. Il se compose d’un corps de logis flanqué de deux ailes et d’une chapelle (sous le vocable de saint Jean), qui autrefois servait aux habitants du hameau.

Au hameau de Gaillonnet, château construit au XIXe siècle pour le général Friant à l’emplacement d’un ancien prieuré.

 

Autres écarts : Ferme de Cheptenval. La Couture. Dalibray. Sur le plateau, ruines de la Ferme de la Gâtine, dont le plan carré se distingue encore dans le petit bois (caves anciennes effondrées). Néranval. Le Prieuré.

Articles similaires
    Contactez-nous

    Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

    Ecrire votre recherche