novembre 16, 2018avf@amisduvexinfrancais.frASSOCIATION DES AMIS DU VEXIN FRANÇAIS

JUZIERS

Home / / JUZIERS

78820, canton de Limay

Altitude : 20 m.

Population : 99l hab. en 1790, 3 370 hab. en l999, 3 909 hab. en 2013.

Étymologie : Gisei en 978, du nom latin Giso.

 

Ancien village de vignerons, bâti sur la rive droite de la Seine, Juziers est connu depuis le VIIe siècle. En 658, l’abbaye de Saint-Père de Chartres y possédait des biens. Le 5 février 978, la comtesse Letgarde donna à l’abbaye de Saint-Père toutes ses terres de Juziers.

Église : l’église, d’abord dédiée à saint Pierre, puis à saint Michel-Archange, a succédé à une chapelle du Xe siècle. C’est l’une des plus anciennes du Vexin : elle date dans son ensemble de 1055.

Elle comporte une nef flanquée de deux bas-côtés, un transept et un chœur très profond terminé par une abside ornée d’une galerie et d’arcades en plein cintre supportées par des colonnettes. Un seul portail s’ouvre dans sa façade austère; le clocher s’élève sur le croisillon sud du transept.

Datant en grande partie du XIe siècle, la nef, autrefois couverte d’une simple charpente, fut voûtée sur croisée d’ogives au XIXe siècle, ainsi que le carré du transept. Les deux bras du transept avaient été voûtés au XIIe siècle lors de la reconstruction du chœur, mais le croisillon sud a été reconstruit au XVIIe siècle pour supporter un clocher carré, court et assez mal assis, qui est percé sur deux faces d’une baie en plein cintre, et sur l’autre de deux baies géminées. Il était jadis coiffé d’une flèche de pierre qui, bien que restaurée en 1634, s’écroula en 1753. Elle a été remplacée par un toit pyramidal en ardoises.

De nombreuses restaurations, faites entre 1850 et 1860, ont légèrement dénaturé cet édifice, qui garde quand même une certaine allure archaïque.

Prieuré : attenant à l’église, le prieuré de Juziers fut fondé en 957 .Il dépendait de l’abbaye de Saint-Père de Chartres.

Ayant de nombreuses possessions en Vexin, le prieuré de Juziers jouit pendant des siècles d’une grande renommée. Blanche de Castille le visita plusieurs fois; le 15 décembre 1446, un traité y fut conclu entre les émissaires d’Henri VI d’Angleterre et ceux de Charles VII.

Le prieuré fut brûlé pendant les guerres de la Ligue, reconstruit, abandonné en 1752, vendu comme bien national en 1793 et, sous le Second Empire, converti en «maison de campagne».

Châteaux : le château le Bourg, datant en partie du XVe siècle, est aujourd’hui converti en hôtel-restaurant. C’est l’ancienne résidence de Claude-Alphonse Delangle, ministre de l’Intérieur, puis garde des sceaux de Napoléon III.

Château du Mesnil ; ancienne possession de Jean de Nivelle, le château actuel fut reconstruit au XVIIIe siècle à l’emplacement d’un manoir plus ancien. Il se compose d’un corps de logis encadré par deux pavillons en avancée. Beaux bâtiments de communs en arcades. Berthe Morisot et son mari Eugène Manet l’achetèrent en 1891, et Berthe s’y retira après la mort d’Eugène en avril 1890.

Château de la Sergenterie : construction de la première partie du XIXe siècle.

Écarts : Ablemont, Apremont, (Asper mons ; le mont escarpé), Aumont, la Chartre, la Fontaine (Saint-Fiacre), la ferme des Granges, Haumont , le Mesnil , l’Ile Verte , Touplines.

Une antique tradition veut que saint Gaucher, né à Meulan en 1060 et mort au prieuré d’Aureil- en-Limousin en 1140, ait été mis en nourrice au hameau de la Chartre. Une fontaine Saint-Gaucher existe toujours dans ce hameau (à droite de la route en descendant sur Brueil), mais la statue du saint a disparu vers 1950.

Articles similaires
    Contactez-nous

    Vous vous répondrons dans les meilleurs délais. Merci

    Ecrire votre recherche